Accueil du site > City guide > Santé > Conseils généraux

Conseils généraux Conseils généraux

Si vous êtes occidental et que vous envisagez un séjour prochain à Ouagadougou, sachez tout d’abord que la ville possède des infrastructures sanitaires relativement satisfaisantes et des médecins très compétents. Les médicaments "de base" ne manquent pas non plus, il existe de nombreuses pharmacies qui sont très bien équipées et on trouve généralement ce qu’on recherche sans trop de difficultés.

Les vaccins
Un seul vaccin vous sera demandé obligatoirement à l’entrée du pays : celui de la fièvre jaune.

Cela ne signifie pas pour autant que les autres vaccins ne sont pas utiles, ils sont même fortement recommandés. Ainsi, il est conseillé de se faire vacciner contre diphtérie-tétanos-polyo, méningite A+C+Y+W135, typhoïde (Thyphim VI), hépatites A et B.

Les traitements préventifs
Du côté des médicaments, il est très conseillé de prévoir un traitement préventif contre la malaria (également appelée paludisme). Cela consiste généralement à prendre un comprimé de savarine par jour. Sur ce point, pas de panique excessive : le paludisme se soigne bien s’il est pris à temps et il ne suffit pas d’être piqué une seule fois pour déclencher une crise. Cela reste nénamoins une maladie qui peut être très grave ; rappelons qu’elle tue encore énormément en Afrique. Le mieux reste encore d’éviter les piqures de moustiques en dormant sous une moustiquaire et en s’aspergeant d’anti-moustique à la tombée de la nuit (vers 18h00).

La rage
La rage est endémique au Burkina Faso. Les propriétaires d’animaux domestiques de compagnie doivent présenter les certificats sanitaires requis.
Si vous vous faîtes mordre par un animal, foncez au centre médical le plus proche pour un traitement d’urgence.

Les désagréments sur place
Sur place il est tout à fait imaginable que vous souffriez de quelques petites infections parasites. Le désagrément rencontré par les touristes de la manière la plus courrante consiste en une grosse gastro-entérite. Pas d’inquiétude à avoir même si les effets peuvent être impressionnants.

Recommandations complémentaires :
Compte tenu des conditions sanitaires qui prévalent dans le pays, la souscription d’une assurance - voyage couvrant les frais de rapatriement pour raison médicale (évacuation sanitaire) et de soins médicaux et hospitaliers d’urgence est absolument indispensable. Ne jamais utiliser de médicaments vendus dans la rue.

Zoom sur le paludisme

Le paludisme est une maladie parasitaire, transmise par un moustique, l’anophèle femelle qui pique surtout la nuit et qui sévit en zone intertropicale. Le paludisme est une maladie grave, qui provoque des fièvres accompagnées de frissons, des maux de tête et de troubles digestifs.

Le paludisme peut entraîner la mort si des soins appropriés ne sont appliqués rapidement. Il n’existe aucun vaccin contre le paludisme, mais on peut s’en protéger efficacement en respectant des règles simples. Adoptez une tenue vestimentaire de couleur claire, couvrant au maximum la peau, serrée aux poignets, chevilles et col et utilisez pour les parties découvertes un produit anti-moustique.

Dormez dans une pièce climatisée et désinfectée ou utilisez une moustiquaire imprégnée d’insecticide. Suivez le traitement prophylactique qui vous a été prescrit. Ce traitement est commencé avant le départ, (la veille ou une semaine en fonction des médicaments) et doit être rigoureusement suivi pendant tout le séjour et les quatre semaines qui suivent le retour de la zone d’endémie. Seul le strict respect des recommandations prophylactiques indiquées par votre spécialiste santé vous assure une protection.

EN CAS DE FIÈVRE AU COURS DU VOYAGE Consulter rapidement un médecin ou téléphonez à votre société d’assistance. Il faut songer au paludisme devant toute fièvre commençant à partir du septième jour de séjour en zone d’endémie.

EN CAS DE MALADIE DANS LES MOIS SUIVANT VOTRE SÉJOUR Indiquez impérativement à votre médecin traitant que vous revenez d’une zone impaludée.

N’oubliez pas que le retard de diagnostic est la première cause de gravité de cette maladie.

Quelques conseils pratiques

Quelques conseils pratiques pour éviter de gacher votre séjour en passant deux semaines au lit :

- Dormez sous une moustiquaire
- Aspergez vous de produit anti-moustique à la tombée de la nuit
- Le soir, portez des chaussettes, des chaussures fermées et un pantalon. Si vous en avez le courage avec la chaleur, vous pouvez également porter un t-shirt à manche longue mais ce n’est pas très agréable :-)
- Evitez de manger n’importe quoi, notamment dans les villages
- Lavez vous les mains aussi souvent que possible (notamment avant les repas)
- Ne buvez pas l’eau du robinet, surtout si vous venez pour un séjour court
- N’ayez aucun rapport sexuel sans préservatif

Numéros utiles :
- Centre Médico-social de l’Ambassade : 50.30.66.07
- Médecin de garde : 70.20.00.00 (tél. cellulaire)
- Clinique Notre Dame de la Paix : 50.35.61.53 / 55 - 50.35.71.06
- Clinique les Flamboyants : 50.30.76.00
- Consulat de France : (226)50.49.66.66 /50.49.66.10 (permanence la nuit et les jours fériés) - Télécopie : (226) 50.49.66.19
- Permanence médicale : 70.20.00.00
- Police 17
- Pompiers 18
- Gendarmerie 80.00.11.45 / 50.30.62.71



écrit par emmanuel
Visualiser au format PDF Enregistrer au format PDF