Accueil du site > Actualités locales > Classes d’arts 2017 : Susciter le goût de la pratique de l’art aux jeunes (...)

Classes d’arts 2017 : Susciter le goût de la pratique de l’art aux jeunes scolaires Classes d’arts 2017 : Susciter le goût de la pratique de l’art aux jeunes scolaires

La journée de Restitution de l’édition 2017 de l’Atelier artistique pour les scolaires dénommé « Classes d’arts » a eu lieu le samedi 11 mars à Ouagadougou. Cette restitution des travaux a été effective devant les différents formateurs et les parents d’élèves. Initié depuis 2005 par l’acteur Alain Hema, l’atelier « Classes d’arts » vise à faire développer la personnalité des enfants et les faire assimiler des valeurs cardinales humaines à travers les métiers de l’art. Ainsi, pour l’édition 2017 ce sont dix écoles de la ville de Ouagadougou qui ont bénéficié de cette formation initiatique. Les élèves ont alors été initiés à la musique, à la danse et au théâtre. L’innovation majeure de cette édition a été l’ouverture de la formation aux personnes qui vivent avec un handicap. Dans ce cadre, les élèves de l’Association burkinabè pour la promotion des personnes aveugles et malvoyants (ABPAM) ont été approchés. Ces derniers ont au cours de cette journée restitution montré encore un fois de plus que le handicap visuel ne peut aucunement constituer un handicap pour l’atteinte de l’excellence dans le domaine artistique. C’est donc avec satisfaction que Johanni Yaméogo, responsable à la formation culturelle de l’ABPAM, a observé la restitution des élèves malvoyants et les acclamations du public. Pour l’initiateur du projet, Alain Hema, l’atelier « Classes d’arts » participe de sa volonté de faire intégrer la formation artistique et culturelle dans les programmes scolaires du Burkina Faso. Il se réjouit de constater que les autorités du Burkina Faso ont adopté des textes dans ce sens. Alain Hema a par ailleurs expliqué qu’il a rencontré des difficultés dans la mise en œuvre de ce programme 2017. Entre autres difficultés, il cite la résistance des enseignants et l’appréhension des parents d’élèves. Ces derniers s’en sont pris à plusieurs reprises à l’idée d’initier aux élèves des pratiques artistiques. Alain Hema en a profité pour faire un plaidoyer pour l’introduction effective de l’art à l’école, car selon lui, cela rendra encore plus complète la formation des élèves.

Cheick T




écrit par Adams Zongo
Visualiser au format PDF Enregistrer au format PDF